10 CALIGULA ou C’est le Bordel !!!

05 Mai 2009

Au risque de jouer les candides, il me semble que l’on avait mis un point final au roman des maisons closes ( ça c’est pour le plaisir de citer Zola et Maupassant), par la grâce de Sainte-Marthe en 1946.

Une cohorte de socio–historiens du sexe, nous avaient expliqué en long, et en large, (et à l’horizontale ?) que la sexualité dite de « bordel » s’était déplacée vers les saunas, salons de massage, et autres clubs échangistes, sans oublier Internet.

Il va de soi qu’on oubliait les frontaliers qui poussent le vice jusqu’à se perdre dans des lieux de débauche en Belgique, en Suisse, ou dans les « clubs » accueillants de La Jonquera et tous ceux qui, avant de faire de longs voyages se renseignent sur les coutumes locales de la Thailande ou de l’Australie entre deux prises de Nivaquine.

Et voilà-t-y pas qu’on apprend qu’une « maison » vient d’être fermée dans le Val d’Oise.
Un lupanar, tel celui de Pompéi, apparemment aussi discret que le furent ses prédecesseurs, le One Two Two, le Sphynx et le Chabanais, « fonctionnait » au vu, surement, et sans doute légèrement au su de la population, dans la localité de Saint-Prix, la bien nommée.

J’ai pris connaissance d’affaires similaires, dans les années 80, après avoir longuement parcouru les archives de la presse quotidienne régionale, et avoir receuilli certaines « confidences ».
Vous me direz, avec raison : donc rien de nouveau sous le soleil.

Non, ce qui est étrange c’est qu’on ait pu imaginer qu’une loi mettrait un terme à un vieux fantasme masculin, voire féminin, que nous souhaitons transgresser…à moins que cela ne soit déjà fait. (Non je ne parlerai pas de moi).

Je laisse la conclusion à mon ami Suétone qui écrivit à propos de Caligula dans sa « Vie des Douze Césars » :
« Pour faire de l’argent, à quelque prix que ce fut, il établit un lieu de débauche dans son palais. »
Vous savez quoi Nathalie, la nuit je rêve que je suis un empereur romain et je hurle: » Bienvenue au Bordel Imperial !!! « . C’est grave Docteur ?

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. Vous savez quoi, Blue Pepper, ce qui est grave, c’est de ne plus rêver !

  2. Blue Pepper affirme: mai 5, 2009 at 10:03

    "Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
    Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend"

    J’espère rester longtemps un grand rêveur.
    Pas Vous ?


  3. "Si tu sais méditer, observer et connaître,
    Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
    Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,

    Tu seras un Homme, mon fils"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *