Brigitte Macron : 64 ans, un mari plus jeune et alors ?

Brigitte Macron : 64 ans, un mari plus jeune et alors ?
07 Juin 2017

Les femmes de plus de 50 ans font l’actualité. Une femme fait même toutes les Unes du seul fait de son âge, ou plutôt de son écart d’âge avec son mari et de « l’a-normalité » de son mariage. Donc de sa sexualité. Faut-il vous faire un dessin ? Cette Première Dame est l’épouse d’un homme politique connu et reconnu et je voudrais, à travers Brigitte Macron, rendre hommage à ces femmes mûres et joyeuses qui dansent leur vie.

Femmes de plus de 50 ans et alors ?

Je voudrais rendre un hommage sincère, enthousiaste et appuyé à ces femmes contre lesquelles les « cons se sont déjà déchaînés aux comptoirs des bistrots et sur les réseaux sociaux » comme le dit avec justesse Guy Carlier dans sa belle lettre à Brigitte Macron.

Car s’il est ému par le film Mourir d’aimer, dans lequel Annie Girardot endosse le rôle d’une prof amoureuse d’un élève mineur, le con rigole devant la réalité. Merci Guy.

Merci aussi à Elle. Dans son numéro du 28 avril 2017, le magazine se demandait si l’on allait encore longtemps rire de l’âge de Brigitte Macron.

Est-ce que l’on rit de celui de Mélania… Un quart de siècle de moins que son Trump de mari et… ?

Pam Lucas 65 ans – Top model pour Vogue

Et rien, parce que dans notre société, les comportements et propos sexistes ont encore et toujours droit de cité. En témoigne la « cagole » ravageur d’une chroniqueuse de Grazia.

Certains propos peuvent être assassins…

Mais de quoi « ces gens-là » ont-ils peur… ?

La sexualité des femmes après 50 ans : un sujet tabou

The Graduate Dustin HoffmanL’âge des femmes est un sujet tabou. Parce que le temps qui passe fait peur en griffant nos visages.

Et qu’en creux, la sexualité d’une femme s’affichant au bras d’un homme bien plus jeune dérange, comme le remarque la journaliste Gaëlle Dupont dans son papier du 18 mai « Le paradoxe Brigitte Macron » (c’est un article réservé aux abonnés).

À 50 ans et plus, il vaudrait mieux ne plus avoir de désir quand on est une femme, ne plus être désirée. Sinon quoi ? C’est sale ? Et quoi donc encore ? Pervers, transgressif ? Il suffit d’appuyer sur le bouton et la parole se déchaîne.

Oui, de quoi « ces gens-là » ont-ils peur… ?

De la puissance des femmes, des femmes fortes qui assument leur désir, de ces jeunes et moins jeunes seniors désirées et désirantes…

Femme sauvage, femme puissante, libre dans ses choix

Car passé 50 ans et la ménopause, la femme qui n’est plus fertile perdrait sa sexualité. Alors que l’homme âgé conserverait pouvoir, argent, position sociale et capacité d’engendrer, LA senior n’a que sa puissance à opposer. Ayant perdu son statut de reproductrice, en affirmant ses choix, ses envies, son positionnement, elle vient bousculer nos vieux schémas mentaux patriarcaux.

femme senior qui envoie un baiser

2001 Senior Woman Blowing Kisses – Image by © Royalty-Free/Corbis

En toile de fond de l’inconscient collectif, femme jeune + homme âgé = intérêt matériel.

Alors qu’un homme plus âgé peut faire un enfant à une femme plus jeune et donc se rassurer sur sa virilité, une femme plus âgée au bras d’un homme plus jeune crée le malaise. Mais qu’est-ce qu’il lui trouve ? !, entend-on.

Il faut bien trouver une raison louche à ce compagnonnage hors norme. Puisqu’elle ne peut plus procréer et n’est donc plus désirable, pourquoi donc resterait-il avec elle ?

Femme sexuelle, femme sensuelle, libre dans ses choix

Et si c’était pour la sexualité, la créativité, la liberté de cette femme qui s’assume ?

Mais non interpellent les esprits chagrins : il voit en elle sa mère.

Or, ce couple qui se tient par la main, s’embrasse, se regarde, semble à ce point connecté, témoignant de son évidente intimité et donc de sexe ne renvoie pas à une figure maternelle ! Ça dérange !main dans la main

Mais voir en elle la femme désirante et désirée est beaucoup trop inconfortable. Penser que cet homme jeune et beau n’est pas rentré dans les liens du mariage pour un trophée, pour un bébé, mais par choix, par conviction, par projet au-delà d’un enfant, quel choc !

Envisager cette figure féminine sous l’angle de l’initiatrice, mettre en valeur son intelligence : ça emmerde !

Câblé sur un projet paritaire, ce couple sort du cadre normé habituel.

Quand la sexualité des femmes « hors normes » dérange

Mais de quoi ont-ils peur ces gens-là qui jugent ce couple, cette femme ? En s’attaquant à elle, c’est sur leur propre insécurité dans leur sexualité, leurs rapports aux hommes et aux femmes qu’ils jettent une lumière crue et bien dérangeante…

Car Brigitte Macron est canon, elle a du charme, de la vivacité, elle pétille ! Oui, j’aimerais lui ressembler dans 10 ans et je m’inscris sans souci au club de ces soixantenaires-là !

Je m’inscris au club de cette « femme qui court avec les loups », qui courra encore longtemps.

Je m’inscris au club de cette « femme sauvage » et libre qui casse les codes et danse la vie, prodigieusement « indigne » et tellement jubilatoire.

Femmes qui courent avec les loups

Femmes qui courent avec les loups

Pour que se marient le sexe, l’amour et les ré-jouissances longtemps après 50 ans !

Oui ! Je suis pour que vive le triolisme du sexe, de l’amour et de la jouissance, affranchi des quand dira-t-on ! Car ce qu’il y a derrière cette belle énergie, cette créativité annoncée, c’est une sexualité joyeuse, de choix de vie, de désirs et d’enVie. Une source vive.

Alors à toutes les sources taries, je pose la question : de quoi avez-vous tant peur ? Mon cabinet est ouvert pour vous recevoir à Paris ou dans le Sud…

Pour aller plus loin :

  • Mon interview pour Doctissimo sur la sexualité féminine à 50 ans
  • Je vous conseille le livre de Histoires et mythes de l’archétype de la femme sauvage, Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estès. Chaque femme porte en elle une force naturelle, instinctive, riche de dons créateurs et d’un savoir immémorial. Mais la société et la culture ont trop souvent muselé cette « Femme sauvage », afin de la faire entreLivre d Isabelle Gueudré Rituels de Femmes pour s'eveiller au féminins sauvagesr dans le moule réducteur des rôles assignés.
  • Lisez aussi « Rituels de femmes pour s’éveiller au féminin sauvage » d’Isabelle Geudré et Catherine Maillard. Dans ce manuel, les auteures posent la question : Qu’en est-il aujourd’hui de votre féminin sauvage ? Quelle est votre relation avec lui ? Elles proposent une trentaine de pratiques, rituels et méditations guidées pour s’éveiller au féminin sauvage. Danser avec sa louve, faire respecter son territoire, retrouver son animalité, révéler ses dons, réveiller son potentiel, dépasser ses peurs et répondre à l’appel du sauvage en soi… autant de pratiques ritualisées basées sur des principes d’art-thérapie et chamaniques à explorer, en solo ou en groupe, chez soi ou en pleine nature.

 

 

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. Et bien… ça fait frémir votre article. Signée : une femme de 47 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *