Candaulisme assumé, sexualité du couple renforcée?

Candaulisme assumé, sexualité du couple renforcée?
26 Oct 2016

Je vois de plus en plus de couples en consultation ainsi qu’en individuel qui s’interrogent sur la pratique du candaulisme dans laquelle l’homme (plutôt que la femme) ressent une excitation sexuelle en choisissant de voir sa compagne avoir une relation sexuelle avec d’autres hommes ou femmes.
Fantasme, passage à l’acte, questionnement avant, pendant et / ou après, réactions qui dérangent…

J’ai répondu dernièrement à une question d’un lecteur sur ce sujet.

Candaulisme : problème psychologique ou possibilité de vivre la sexualité de son couple autrement ?

Bonjour, 
Je vous suis avec enthousiasme ? . Je voulais savoir si vous pensez que le candaulisme est un problème psychologique ou qu’on peut très bien sainement pratiquer cette forme de couple ? Car je n’arrive pas a concevoir ma recherche de couple autrement que candauliste, est-ce un problème ? Merci à bientôt. ? S.

Voici ma réponse et mes réflexions sur cette pratique libertine qui dérange les uns, excite l’imaginaire d’autres et pimente la sexualité d’autres pratiquants candaulistes.

Bonjour S.,

Merci pour votre confiance !
Je vois bien des personnes qui ont d’autres valeurs / principes moraux que vous, vous dire (et ainsi vous juger) que c’est un problème psychologique car ni compris par eux, ni assumé et surtout qui leur fait peur …
Si problème il y avait, cela viendrait plutôt de votre couple, votre partenaire et vous, en cas de déséquilibre d’attentes. Un point à toujours re-vérifier entre vous.
Autrement si c’est VOTRE mode de reliance, d’excitation, d’ouverture de l’un à l’autre, tant que c’est partagé entre vous 2, que c’est bien vécu, il n’y a certainement pas de problème psy.
Je vous conseille l’excellent livre d’Eve de Candaulie : « Mon mari est un homme formidable » qui apporte un éclairage vivant, assumé, joyeux au plaisir que le partenaire prend à voir sa femme faire l’amour avec un autre homme.
Belle journée
Nathalie Giraud Desforges
Sexothérapeute, thérapeute de couples
Fondatrice de Piment Rose
Livre par Eve de Candaulie aux éditions la musardine Mon amri est un homme formidableUn livre où comme l’écrit son auteure :
« la jalousie est un vecteur d’excitation intense.
Tous vos repères se décalent doucement, subtilement et toujours plus profondément.
Tout est possible : être une femme libérée, laisser les sens éveiller le corps, puis le laisser se laisser aller, afin que l’aventure devienne en elle-même un délicieux itinéraire.
Suivez-moi ?
Belles lectures indécentes,
Eve de Candaulie

Candaulisme : témoignage d’un couple candauliste

En février 2015,  Rue 89 a publié un article sur le témoignage d’un couple candauliste, qui hormis les commentaires acidulés et détracteurs des internautes, permet d’avoir le point de vue du « voyeur » – le mari, Vincent, qui assiste aux ébats et en retire du plaisir et et de la fierté – et celui de l' »exhibitionniste » – sa femme Claire, pour qui c’est « une question de plaisir partagé. On le partage à deux et on le partage à trois.  »

« Un jour en tchat un mec m’a dit : ‘Alors tu as envie d’être cocu ?’ Ben non, c’est pas du tout ça. J’ai juste envie de voir ma femme faire l’amour. A la limite, le mec, je le vois pas. »

Cette pratique partagée dans le couple, c’est avant tout, une histoire de complicité partagée.

Candaulisme : « un vrai fantasme »

D’emblée, le couple précise :  » Ça n’avait rien à voir avec un ennui dans notre vie sexuelle. C’était vraiment un fantasme : tu peux avoir la vie sexuelle la plus débridée que tu veux, ton fantasme tu l’auras toujours. « 

Dans ce couple, ensemble depuis plus de 17 ans , parents très jeunes de 3 enfants, il y a eu tromperie des 2 côtés, visite chez le psy et mariage, (on ne sait pas si les 2 sont corrélés !) « Soit on se marie, soit on se sépare« , et naissance d’un 4ème enfant.

C’est aussi la réalisation que Vincent n’arrivait pas à être jaloux mais qu’il voulait « tout savoir« , ce qui a marqué le début de cette envie et de la mise en oeuvre de sa réalisation après moults débats, angoisses etc.

Ce que cela montre c’est la nécessité ABSOLUE de communiquer sur le sujet de la sexualité, aussi librement et ouvertement que possible. Comme ils le disent : « Au-delà du candaulisme et de la sexualité, c’est notre façon de vivre. On a souvent des copains à la maison, on pense que le plaisir se partage… On a de la chance  : nos enfants vont bien, on a du boulot tous les deux… de temps en temps le banquier appelle parce qu’on est dans le rouge mais c’est tout, quoi  ! On jouit, mais au sens large du terme »

Et pour ceux qui s’interrogent sur les dangers d’un « mec qui la fasse mieux jouir que moi (Vincent) ? Eh bien tant mieux pour elle ! Et s’il le faut, on verra ce mec une fois par mois. Il y a quand même beaucoup d’autre chose dans une vie de couple que le plaisir qu’on prend au lit. »

Quant aux autres dangers, telles que des réactions insoupçonnées de la part de l’un ou l’autre des partenaires : jalousie exacerbée, peur de l’abandon, sentiment de grand vide etc. , ne laissez pas le malaise s’installer en vous ou entre vous, n’hésitez pas à aller consulter un thérapeute de couple pour mettre des mots sur ce qui se re-joue car cette pratique n’est certainement pas à la portée de tous.

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. dabbeliou affirme: novembre 13, 2016 at 12:25

    Le candaulisme est une forme de libertinage, le libertinage est avant tout une grande ouverture d’esprit donc il ne faut pas du tout culpabiliser si cela vous donne du plaisir. Si votre couple perdure en étant candaulistes, soyez-en ravis car peut être il n’aurait pas tenu sans.

    J’ai eu quelques expériences en tant qu’homme seul avec des couples candaulistes, je dois avouer que je prends beaucoup de renseignements car j’ai besoin de connaître le fonctionnement pour m’assurer que je ne fais pas d’impairs dans l’intimité du couple.

    C’est un rapport qui n’est pas simple car le couple bien rodé est censé se connaître parfaitement, être homme seul nécessite de s’accorder sur la mélodie du couple.

    J’ai expérimenté une rencontre qui m’a mis mal à l’aise, le voyeurisme de l’homme s’est matérialisé par des vidéos ou bien en étant dissimulé derrière une porte entreouverte. Cela a eu pour effet de mettre une ambiance pesante et cela a coupé l’évolution du désir.

    N’ayez pas peur des tabous, osez, osons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *