Chair de femme en photo par Ava Brodsky de Gouttes

02 Nov 2006

Je laisse la plume à Natacha Chetcuti, pour nous présenter cette exposition artistique de Ava Brodsky de Gouttes, photographe de talent.

Chair à vif, organique des corps
Tendue de future lumière,
la force désirante des « femmes » met debout l’audacieux rêve et lui donne,
en un geste puissant, les ardentes ailes des êtres en devenir : Elles-mêmes.

C’est un univers d’une peau sans détour, d’organes se détachant un à un que nous propose Ava Brodsky de Gouttes. Dans un jeu de lumières entre ombres et éclaircies les corps s’imposent dans une nudité implicite qui se dénoue au détour d’un regard, d’une expression entre douleur et extase dans une explicite érotique. L’esthétique transgresse les règles du genre au sein d’une androgynie où se mêle une corporéité entre le dedans et le dehors.
Une mise en scène qui donne à voir une sensualité qui dépasse le regard du deux, qui parfois se cherche dans l’autre, tout en se perdant dans un oubli de l’autre. La chair est exaltée et se donne dans une danse corporelle dépassant les limites du soi et de l’autre.
Parfois les éléments extérieurs comme la boue nous plongent dans un espace créatif proche de celui de Léna Vandrey et les corps deviennent sculpturaux sans pour autant se figer, ils sont diablesses, dragonnes dans une posture ferme et puissante.

Sois ma très chérie puissante assise ferme sur tes talons, que tes cuisses soient d’airain, tes genoux de boue rouge d’argile, tes mains adorables posées appuyées sur tes vastes externes qu’elles soient d’or d’améthyste de fluide mercure, que ta poitrine soit verte et brillante de même consistance (…) sois forte m/a plus belle et la plus enfiévrée la plus criante mes mains à te toucher se cassant ma voix cherchant à redoubler ta voix . (Monique Wittig, Le Corps Lesbien, p. 79, 1973)

Paris le 21 octobre 2006
Natacha Chetcuti, Sociologue
http://www.aleatoire-theatre.com/

Ava Brodsky de Gouttes vit et travaille à Paris et expose en 1991 à la Galerie Casanova (Palais Royal). Elle participe à diverses publications et a été l’assistante de J-P Witkin à Paris en 1997. Explorant l’atmosphère de lieux vides « en attente », la trace de l’absence, la mémoire des sens, son travail actuel, plus axé sur la couleur, s’attache au thème du temps, de ses réminiscences. Dans ses images en noir & blanc, (elle réalise elle-même ses tirages), elle s’attache à mettre en scène la manière dont ses modèles en usent avec leur corps: corps-otage; corps-sourire de Cheshire-cat; corps-trophée; corps-martyr. Parcourant ainsi les escaliers sans fin de l’inconscient, son travail tend vers l’expressionnisme. Un univers à la perception décalée, traversé par de fugitives incarnations, mais qui, néanmoins, souligne toujours  » l’irrémédiable solitude de l’âme « .

Photo : Nu au store

Vernissage le 10 novembre 2006 de 18h à 20h au CGL Paris IDF
Pour plus d’infos, contactez par mail avabg@tiscali.fr ou Delphine du CGL au 06 24 56 43 26

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. quand l’ombre et la lumière habillent le corps des femmes…

  2. grosmatou13 affirme: décembre 10, 2006 at 7:41

    impossible de charger : merci de m’expliquer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *