Confessions intimes : du sexe sans tabous sur France Culture

Confessions intimes : du sexe sans tabous sur France Culture
12 Juin 2016

Sexualité sans tabous

Sans filtres, sans fards, avec des mots crus et beaux, ils et elles, plutôt jeunes si j’en crois leur voix, parlent de leur sexualité, de leurs désirs, de leurs fantasmes.

C’est une amie qui m’a envoyé le lien de « Creation on air », excellente émission de documentaires sonores sur France Culture.

Au fil d’une heure d’écoute qui passe à toute allure, j’ai suivi, passionnée, les parcours de Jérôme, Camille, Louise, Guillaume, Aurélien. Leurs expériences livrées à voix douce m’ont profondément touchée et émue en tant que femme et thérapeute.

Des expériences pour se construire et découvrir son corps

Cashs, ils racontent leurs expériences. Comment elles les ont aidés à se construire, à découvrir leur corps pour parfois réapprendre à l’aimer. Comment ils avancent vers une sexualité épanouie qui leur permettra d’oser être eux-mêmes.

L’un se souvient de sa première fois avec une escorte, la plus grande trouille de sa vie. Un autre se remémore les rencontres avec des prostituées, des filles qu’il aurait pu croiser en fac.

Les mots se bousculent, les voix se mélangent mais la parole est assurée. C’est joyeux,  les rires fusent, on les sent se livrer en confiance avec une belle liberté.

Masturbation, addiction au sexe: ils parlent de tout sans tabous

Un garçon parle des sites de rencontres, une fille de sa peur de l’engagement. L’amour à plusieurs côtoie l’addiction au sexe, la masturbation entre en résonance avec le sexe comme moyen d’évasion qui permet de « se détresser ».

Un autre évoque la communauté des NoFap à laquelle il a adhéré, comme beaucoup d’hommes jeunes qui ont arrêté de se masturber en espérant « un changement radical de leur personnalité, un reboot » ! Déjà 20 jours sans les mains. Il s’en amuse. C’est un test.

Bouffer une chatte, bouffer un anus, se faire sodomiser : le plaisir que l’on prend à en donner. Jamais les mots crus ne sont vulgaires. Ils sont sains. Pas de jugement dans la mise en onde.

Une fille se confie : se remémore ce visage d’homme se relevant d’entre ses cuisses la bouche couverte du sang de ses règles, comment il pousse son tampon jusqu’au fond du vagin, sa peur panique à elle.

Rien n’est caché, jusqu’à la découverte du plaisir que l’on peut prendre dans la violence, la recevoir et la donner.

De belles confessions intimes et sans tabous, à réécouter les yeux fermés et les oreilles grand ouvertes.

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *