Couple et Tantra, la voie des retrouvailles

Couple et Tantra, la voie des retrouvailles
04 Sep 2017

Pour ce couple venu réparer une sexualité bloquée, mon stage « Tantra Tendresse » a permis de retisser des liens sensuels et du… dialogue. Au-delà du travail sur les sensations et les ressentis, la pratique du Tantra permet de dénouer nos peurs pour relier le corps, la tête et le cœur avec plus de légèreté et de conscience.

Couple et Tantra, au bonheur du duo !

Nous sommes en juin 2016, j’accueille des hommes et des femmes venu-e-s seul-e-s ou en couple participer à l’un de mes stages « Tantra Tendresse ».

Ils sont là sur les conseils d’un thérapeute pour retrouver ce corps dont ils se sont coupés.

Curieux, d’autres sont présents pour mettre en acte ce qu’ils ont découvert au hasard d’une lecture de l’Express ou de Psychologie Magazine.

Certains, enfin, sont à la recherche de pratiques ou techniques pour « faire l’amour plus longtemps ».

Parmi les « stagiaires » attentifs venus ce jour-là, il y a Elle et Lui. Arrivés en couple, ceux que nous appellerons Étienne et Caroline (pour préserver leur anonymat) sont assis un peu en retrait, tétanisés par la crainte de ce qu’il va se passer.

Leur histoire, ils me l’ont racontée car je les suis en thérapie.

Couple et Tantra : pour dénouer les blocages dans la relation

Aux premiers mois de leur rencontre, ils faisaient l’amour « sans se prendre la tête ». Puis, insensiblement, elle a fermé ses cuisses, replié ses jambes, refusant son sexe, refusant qu’il « la prenne ». Caroline ne veut plus se sentir utilisée à des fins de gratification sexuelle.

Pourtant, elle veut toujours qu’Étienne la touche, mais ce qu’elle désire, c’est qu’il lui montre son amour autrement, sans pénétration.

À cela, Étienne répond : « Je ne peux pas. Je ne sais pas faire autrement que de te pénétrer lorsque j’ai envie de toi ». Se sentant rejeté, Étienne a arrêté de la toucher. Pour lui, il n’y a pas d’autre voie que de ne plus faire l’amour.

Pour Caroline, son attitude la conforte dans le sentiment de n’être là que pour le servir sexuellement.

Aujourd’hui, il n’y a plus d’échanges, plus de tendresse. Aucun des deux ne sait comment faire.

Le couple tourne en rond. Et il tourne mal. Pourtant, tous les deux veulent la même chose : un moment d’intimité, de connexion, de partage et de tendresse. Comment peuvent-ils se sentir incompris ?

Apprendre à gérer son excitation

La lente désagrégation charnelle des couples, comme celle que vivent Caroline et Étienne, je la vois souvent. Elle suit un processus classique dont leur histoire est un bon exemple.

C’est pour leur permettre de sortir de leur impasse que je leur ai suggéré de s’inscrire à l’un de mes stages « Tantra Tendresse ». Pour qu’ils apprennent, l’un comme l’autre, à gérer leur excitation, à se sentir honoré, accepté, compris.

Le massage, pour redécouvrir son corps

Les pratiques tantriques s’appuient sur la redécouverte des 5 sens, notamment celui du toucher par le massage. Un toucher juste, pas prédateur car il n’y a pas de relation sexuelle lors des stages ! Grâce à cette approche douce, ce peau à peau débarrassé d’enjeux de pouvoir, l’un et l’autre redécouvrent le plaisir d’une sensation : celle de poser ses mains sur le corps de l’autre. Celle de sentir des mains sur son corps !

Les rituels, pour définir le moment

Mais le Tantra repose aussi sur des rituels, comme le fait de saluer son ou sa partenaire. Avant de commencer à se toucher, mais aussi après le rendez-vous amoureux. Sur le chemin d’une sexualité en conscience, ce salut n’est-il pas essentiel : la reconnaissance de l’autre en tant qu’égal ?

D’autres façons de communiquer au sein du couple

Le Tantra passe également par la parole. Il nous invite à dépasser des peurs, des blessures pour aller vers l’autre plus léger. En expliquant qu’il est possible de demander sans se mettre en danger, en invitant à dépasser la crainte du rejet (demander est aussi prendre le risque du refus), il permet au couple de se rencontrer à nouveau.

Progressant pas à pas au cours de la journée, j’ai vu ce couple découvrir d’autres façons de communiquer. Apprendre qu’il est possible d’être moins dans le mouvement et plus dans la sensation. Qu’ils pouvaient l’un et l’autre être proches sans être dans une relation sexuelle.

Le soir venu, Étienne avait quitté sa position peu glorieuse de quémandeur de sexe. Il n’était plus ce mendiant frustré et affamé.

Caroline n’était plus une femme castratrice. Frustrée d’être utilisée.

Pour aller plus loin, consulter le calendrier des stages Tantra sur Paris et ailleurs. Plus d’infos en cliquant sur le cycle Tantra Tendresse.

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *