Eros et Thanatos, suite

Eros et Thanatos, suite
29 Nov 2006

Dans la suite de mon post de mardi 21 consacré aux violences conjugales, une nouvelle info que vient de m’envoyer une amie.
C’est un article du Monde qui parle des vidéos contre les violences faites aux femmes qui circulent de plus en plus sur le Web sur des sites comme DailyMotion et Youtube.
Ces vidéos sont des fictions réalisées par les associations de lutte contre les violences conjugales. Car, rappelle l’article, même si des photographies existent, il est vital de préserver l’anonymat des victimes et éviter de leur faire courir des risques supplémentaires. Mais, conclut le journaliste, ‘ »même s’il s’agit d’un simulacre de violence, certaines de ces vidéos, disponibles sur la Toile, restent difficiles à regarder. »

Si vous en avez le courage et il le/en faut, 6 de ces fictions sont rassemblées sur le site du Monde avec un renvoi, le cas échéant, vers les associations de défense.

Certains diront que c’est du racolage car « voir n’est pas agir », mais moi je crois, profondément, que seule une prise de conscience collective permettra de faire avancer les choses au plan politique, et cette prise de conscience passe par l’image (aujourd’hui, dans notre société, tout ne passe-t-il pas par là…).
Et cette pollinisation passe par les femmes.

Photo crédit : Lizzie Sadin

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. grosmatou13 affirme: novembre 30, 2006 at 8:41

    Je ne pourrai pas regarder des violences de ce type meme si je sais que ce sont des fictions, ce n’est pas Orange Mécanique avec Beethoven, là on sait que c’est un film, pourtant l’agression du départ est dans les journaux tous les jours aussi. On dit que les "pubs" sanglantes sur la TV ont fait reculer la violence routière, je veux bien, là ce n’était pas malsain. Etes-vous sures que regarder sur le net des violences faites aux femmes ne va pas au contraire exciter davantage ceux qui les pratiquent continuellement, leur donner de nouvelles idées ? Quand la douleur devient une expression esthéthique au cinéma, c’est une chose (pas de sado_maso : douleur de perdre un etre cher, d’etre quittée par son amant, son mari plutot au ciné c’est cela que j’appelle transformation de la douleur en sentiment esthétique : là on s’y croit, mais on sait que c’est faux : la meme scène dans la rue ne vous émeut pas du tout de la meme façon) Voir des scènes de viol au cinéma ne m’a jamais exciué ou ému : je m’y sens mal à l’aise car je sais trop que ça se produit tous les jours contre des femmes et des hommes (prison) Alors, sincèrement je pense que reconstituer ce genre de violences faites aux femmes ne fait pas avancer le problème, que la solution est dans la rue , avec des manifs importantes . La violence faite aux femmes c’est aussi en afrique (et en france aussi !) tous les jours : excision,
    infibulation, interdiction de sortir, de parler aux hommes.L Je ne souhaite pas voir de telles scènes : ça ne fait que renforcer ma
    rage et mon inclination à mépriser et hair tous ces membres de peuples qui refusent de voir que l’on est au 21 siècle et qui se renforcent dans l’idée qu’etre encore au moyen-age, au temps des serfs et des seigneurs , c’est possible et autorisé par notre si belle république . De Gaulle disait : de la gnole et de la bibine pour ceux-là : ces scènes de violence ne pensez vous pas qu’elles s’adressent plutot à ceux qui sont persuadés d’avoir raison de frapper ? Les autres, ceux à qui cela fait horreur, ne les regarderont pas, ils auront trop peur de réagir encore plus violemment s’ils en voient dans la rue : but raté je trouve, au mois pour moi qui suis très entier et comme tout sagittaire pret à défendre tous ceux et celles qui en ont besopin. Les laches qui regarden des vols et viols sans broncher, ces scènes ne les changeront pas non plus : laches ils resteront, vous n’y ferez rien . Plutot pessimiste sur la qualité moyenne des gens, heureusement quelques-uns ne rentrent pas dans ces catégories ( combien 0,5 % ? ) Je suis pour le far-west et la défense proportionnée à l’attaque, je n’hésiterai ,pas, j’ai ce qu’il faut pour cela ..
    Et vous amies lectrices, qu’en pensez vous ? C’est quand meme un sujet qui vous concerne …

  2. Lutter contre les violences conjugales, c’est très bien et je soutiens à fond.
    Mais il ne faut pas oublier non plus que les perprétateurs de ces violences ne sont pas tous des sadiques ou des brutes sous-éduquées.
    Il existe des genres de "stage de réinsertion" pour les conjoints violents qui, paraît-il, donnent de très bons résultats : prise de conscience, voire démarche psychanalitique pour certains, taux de récidive très faible.
    La fin des violences conjugales passe aussi par la compréhension des raisons de la dérive violente et le soutien qu’on peut apporter non seulement aux victimes mais aussi aux perprétrateurs.

  3. gros matou13 affirme: décembre 1, 2006 at 1:08

    Pas beaucoup de réactions ! Vos fans ont des crampes au doigt , ou les occupent-ils à d’autres choses en lisant , ….

  4. unevictime affirme: janvier 13, 2008 at 8:45

    Je trouve ca ultra sexiste et injuste de ne parler que des violences faites aux femmes en matière de violences conjugales… ca me révolte franchement

    pourquoi les hommes n’auraient pas le droit d’être victime ?
    c’est une totale aberration : comment un homme peut-il se défendre face à une femme violente, si il n’a ni le droit de porter plainte (il se trouvera accusé d’office ) , ni utilisé la force…. il se suicide ?

    les féministes radicales nous rabâchent en permanence les inégalités hommes femmes mais leur grande revendication est sexiste et inégalitaire

  5. @unevictime, Bonsoir,

    Si l’information porte essentiellement sur la violence des hommes envers les femmes et les enfants, c’est que la réalité des faits est là :
    En France, en moyenne, une femme meurt tous les trois jours des suites de violences au sein du couple.
    En France, en moyenne, 2 enfants meurent chaque jour des suites de violence.
    Un homme meurt tous les quatorze jours. Dans plus de la moitié des cas, la femme auteur de l’acte subissait des violences de sa part.

    Il est vrai que les violences des femmes faites aux hommes ont tendance à faire sourire et sont parfois pris à la légère- trop même. Le soutien moral, l’effet "compatissant" est aussi souvent absent dans ces abus envers les hommes.
    Aller à l’hopital, faire constater les blessures, prendre conseil auprès d’un avocat, commencer une relation d’aide / thérapie sont autant d’étapes qui peuvent vous aider à ne plus accepter d’être victime.
    Les groupes de parole pour hommes, que vous trouverez dans votre région sont aussi une autre piste à explorer pour vous donner le soutien moral qui semble vous manquer.
    Je vous fais le lien sur un excellent livre canadien sur ce sujet encore très peu médiatisé : La violence faite aux hommes, Une réalité taboue et complexe
    http://www.optionsante.com/livre...

    Sans violence, ni suicide, j’espère que vous trouverez votre route de la liberté et du choix.

  6. unevictime affirme: janvier 15, 2008 at 11:56

    Bonjour Nathalie,
    Il ne faut pas confondre les chiffres et la réalité. Les chiffres c’est ce que l’on mesure, pas la réalité.
    Le problème c’est que si on mesure uniquement les violences masculines on n’obtiendra jamais des chiffres sur les violences féminines. C’est bien connu pas d’étude, pas de chiffres….
    Ensuite il est très important de regarder comment on mesure, et les critères que l’on prend en compte.
    Les homicides ne représentent que la partie immergée de l’iceberg concernant les violences conjugales : ils y a beaucoup de violences qui se voient beaucoup moins mais qui en nombre sont bien plus importantes comme les violences psychologiques ou les suicides.
    Exemple très concret qui date d’hier soir sur le journal de france2 : jt.france2.fr/20h/index-f… les féministes d’Arabie saoudite nous montrent que la majorité des suicides sont des femmes et que cela traduit leur condition déplorable dans ce pays.

    Mais en France qu’en est-il ?:
    Femmes tuées par leur conjoint : 160
    Hommes tués par leur conjointe : 25
    Suicide féminin 2721 : tous les 3 jours ca fait 22
    Suicides masculin 7943 tous les 3 jours ca fait 65
    Evidement tous les suicides ne sont pas du uniquement à des problèmes conjugaux, mais ils en sont une des causes importante.

    Enfin dernier point que l’on oublie c’est que 100% des hommes ont tous été des enfants avant d’être des hommes et qui s’occupent principalement des enfants ????
    Je sais que la violence féminine est le plus gros tabou de notre société car on les enferme dans la maternité, la douceur, et l’innocence…mais du coup ca les pénalisent dans leur sexualité notamment.
    Je suis content que le premier sujet abordé demain soit le sujet ultra tabou des hommes battus..J’espère que ce sera bien fait.

    Vous savez nathalie la chose la plus insupportable pour une victime c’est qu’on ne la croit pas ,pire encore qu’on l’accuse à tord …
    Et bien c’est que les hommes/garçons vivent aujourd’hui quand ils sont victimes de leur conjointe, de leur mère, belle mère ou autres femmes

  7. Pour revoir l’émission :
    programmes.france2.fr/tab…

Répondre à grosmatou13 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *