Le jour où je me suis aimée pour de vrai : pourquoi s’aimer est un acte généreux

Le jour où je me suis aimée pour de vrai : pourquoi s’aimer est un acte généreux
13 Mar 2017

« Le jour où je me suis aimée pour de vrai » est un magnifique poème attribué à tort à Charlie Chaplin qui l’aurait lu pendant son anniversaire pour fêter ses 70 ans. Composé par Kim McMillen, femme écrivain américaine, il est extrait d’un livre qu’elle a écrit en 1996, à 52 ans, peu de temps avant sa mort : Quand je me suis suffisamment aimée”-  “When I loved myself enough. Destiné à ses amis, ce petit ouvrage en forme de témoignages, de leçons de vie et d’affirmations positives à été publié par sa fille Alison en 2001.

Photo de Diego Hernandez 2 mains en coupe avec une roseS’aimer est le contraire d’un acte égoïste

Contrairement aux idées reçues, s’aimer est un verbe réfléchi aussi bien au sens propre comme au figuré. C’est le contraire d’un acte égoïste : c’est un acte généreux envers Soi et par ricochet envers les autres. S’aimer  soi-même permet d’ouvrir son coeur à ceux qui nous entourent ce qui leur permet de vous aimer en retour.

Bienveillance et gratitude envers soi

Tout comme je crois que l’intimité partagée est renforcée par une « connaissance personnelle pour un plaisir mutuel« , j’ai la conviction profonde que la bien-veillance et la gratitude envers soi ont un profond impact sur la façon dont nous vivons la vie. J’en ai la preuve tous les jours. C’est dans la compréhension du rôle de nos critiques intérieurs, de nos peurs, que se joue la résolution de nos conflits extérieurs.

En tant que thérapeute, c’est aussi le socle sur lequel repose mes accompagnements en individuel ou en couple, mes stages et ateliers, ce qui favorise la connexion. Plus d’infos sur cette composante dans mon post soigner l’addiction par la connexion avec l’IFS, une thérapie innovante.

Ce travail de compréhension des peurs passe tout aussi bien par le mental que par le corps. Lors de mes stages de Tantra, de mes différents ateliers, je favorise cette approche en profondeur, en douceur.

Je vous partage donc ce texte qui m’a profondément ému, que je trouve tellement vrai, juste et bon…

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…la Maturité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…le Respect.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,le jour où je me suis aimée pour de vrai - couverture du liver de Kim McMillen
j’ai cessé de revivre le passé
et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent,
là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle…la Plénitude.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
J’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Si vous lisez l’anglais, When I loved myself enough n’est pas encore traduit en français, je vous recommande la lecture de ce petit livre. A ouvrir, une page au hasard…

Si vous désirez en savoir plus sur mon travail d’accompagnement :

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. Excellent article, s’aimer pour de vrai est un long parcours semé d’embûches. Pour ma part, l’acceptation pleine et entière de moi est passée par le désir de vivre pleinement mes envies sans les refouler, sans me frustrer. Je suis droite dans mes bottes : être honnête, ne pas s’inventer de vie, vivre sa vie comme on l’entend.

    Mon Homme Merveilleux et aussi le libertinage m’ont énormément épanouie et permis d’exprimer mes désirs les plus personnels. Faire des photos érotiques et des exhibes permet également de prendre confiance en soi et d’accepter le regard de l’autre également.

    C’est un long cheminement, qui passe par la maturité, l’acceptation de ce qu’on est et la sincérité envers soi et les autres.

  2. Nathalie Giraud Sexotherapeute Nathalie Giraud Sexotherapeute affirme: mars 25, 2017 at 6:32

    Merci Amante Lilli ! Ha la pouvoir des photos érotiques… Sous l’oeil bienveillant et parfois coquin du photographe, je connais beaucoup de femmes qui ont retrouvé l’amour d’elle ‘m’aime’ et de leur corps changeant
    C’est vrai que le cadre libertin dans le respect de ces codes respectueux envers les femmes permet aussi d’expérimenter les tenues sexy et une liberté dans l’exhibition 🙂

    • Oui, les photos érotiques -aussi paradoxal que cela puisse paraître- gomment les complexes et sont particulièrement épanouissantes. Elles permettent de s’accepter comme on est avec ses petits défauts et ses petites qualités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *