La Maison Oubliée – 2ème partie

20 Fév 2012

La Maison Oubliée, une Histoire Erotique  écrite par Dorian – 2ème Partie -Le feu fut amené et l’imaginaire s’embrasa.

De part et d’autre de l’estrade, des piliers en bois se faisaient face. munis de 3 larges anneaux en métal sur leur hauteur, des cordes y étaient attachées. Au centre de l’espace, fixé au plafond, un système de poulies et cordage permettait d’arrimer un corps à l’aide d’un baudrier.
Un homme nu, sanglé de cuir autour de la taille et des épaules, suspendu à un mètre du plateau, semblait flotter. A ses chevilles et poignets, des bracelets de métal. Les bras et jambes maintenus écartés en croix par les liens des montants latéraux, le faisaient ressembler à une surprenante sculpture vivante, personnage fantastique, improbable.

L’homme, un novice et postulant avait sollicité le Passage et fait le vœux d’être initié. Il devait donc subir 3 heures par jour et 3 jours durant, l’expérience de la soumission, s’offrir à la vue de la communauté, être l’objet de toutes les attentions, remarques et observations. Ainsi, il devait recevoir, en toute humilité, sanctions et brimades, selon les humeurs du moment et règles en usage. De plus, chaque candidat se mettait par ailleurs, au service de la collectivité, maîtres, formateurs et assistants. Il était plus que souhaitable de se rendre utile et disponible, savoir accueillir avec simplicité et courtoisie, la marque d’intérêt que l’on voudrait bien lui porter. En outre, chaque membre confirmé pouvait, à tout moment, au gré de sa fantaisie, disposer de lui tout en respectant les limites autorisées par le conseil. Les 5 permanents et dignitaires veillaient au bon déroulement et assistaient à chaque nouvelle initiation.

Ce soir là, 2 candidates postulantes faisaient également leur entrée dans la communauté. 2 jeunes femmes entièrement épilées, cheveux coupés courts, signe d’appartenance et d’obéissance, étaient liées par des cordes, aux montants d’un portique au pied de la scène. Nues, un collier de cuir autour du cou, pointes de seins et lèvres en haut des cuisses prises par des pinces, elles paraissaient, totalement absorbées, recueillies.
Le chapitre venait de prendre place, 3 femmes et 4 hommes vêtus de bas et bodys de couleur fauve. Leurs entre jambes fendus, indiquait qu’ils prendraient sans doute part à la cérémonie. Des chaînettes en argent finement ciselées aux poignets, un pendentif de même métal à la poitrine, triangle enchâssé dans un cercle, leur donnaient le rang et la dignité la plus haute de l’ordre.
Les fondateurs souhaitaient vivement qu’un confirmé, soit accueilli au sein du conseil. C’était donc une soirée en grand appareil pour des admissions à plusieurs niveaux. des bâtonnets d’encens brûlaient dans une coupelle, de lourdes volutes parfumées s’élevaient sous les voûtes de pierre.
Puis, le son grave et puissant d’une cloche résonna dans l’espace…

A suivre…

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *