La taille du vagin est-elle liée à l’orgasme vaginal ?

La taille du vagin est-elle liée à l’orgasme vaginal ?
29 Juin 2012

En matière de sexualité, la question de « taille » ne tourne pas toujours autour du pénis…

Non, messieurs, vous n’avez pas le monopole de l’angoisse!

Les femmes aussi ont de multiples occasions de s’interroger sur les « trop » ou « pas assez » ou les « normalités » car les changements corporels et hormonaux nous accompagnent plus encore le long de la vie avec en particulier les impacts de la grossesse et de la ménopause.

Voici donc ma réponse suite à une question que m’a envoyé une lectrice après la lecture de mon article sur les exercices de Kegel qui facilitent l’orgasme autant pour les femmes que les hommes. Oui, messieurs, c’est excellent pour vous aussi!

QUESTION de Poupette:

Bonjour
Jai un vagin trop large ce qui fait que je n’ai jamais atteint l’orgasme vaginal
Au bout de combien de temps pourrais je avoir des resultats
Avez vous des temoignages de femmes dans le meme cas que moi qui ont reussi a passer,ce cap
Bonne continuation !

MA REPONSE

Bonjour Poupette,

La gymnastique périnéale avec les exercices de Kegel que j’appelle souvent « danse du périnée » permet de ré-éduquer toute cette zone pour l’amener à un meilleur contrôle donc ressenti interne:-)
Si vous avez commencé vos exercices, continuez, votre corps vous remercie au présent et au futur!
Si vous n’êtes pas sûre de bien faire, vous pourriez aussi faire des séances de rééducation, prescrites par votre docteur et remboursées par la sécu, chez un kiné.
Plus vous êtes assidue dans vos travaux pratiques, plus la tonicité vaginale revient vite, et ce, parfois même lorsque vos tendons soutenant les organes du pelvis sont comme du chewing gum.

De plus, il est aussi possible d’utiliser les boules de geisha pour tonifier les muscles du périnée, telles les Luna modulables de Lelo ou d’autres dispositifs vendus en pharmacie qui vous permettront d’avoir plus de sensations dans la conscience de votre vagin.

Enfin, vous avez des positions sexuelles qui permettent d’avoir plus de sensibilité à la pénétration. Celle en levrette, l’homme positionné derrière vous par exemple ou celle qui vous permet de serrer vos jambes.
Et pour terminer, l’utilisation d’un stimulateur clitoridien pendant le rapport sexuel ou d’un rabbit par exemple pour un plaisir solo vous permettra de tester différentes façons de faire pour mieux ressentir votre carte du plaisir.

Parvenir à l’orgasme au cours de la pénétration n’est pas inné, c’est un acquis, un apprentissage très lié à votre connaissance intime personnelle, votre degré d’entente sexuelle dans le couple, à votre imaginaire érotique et à votre liberté intérieure.

Cependant, en vous lisant, je ne suis pas sûre du lien de cause à effet entre votre perception d’un vagin « trop large » et pas d’orgasme vaginal.

Quelle est votre mesure pour ce « trop »? Par rapport à quoi?
Avant de penser et de pouvoir passer (ou pas) à l’orgasme, que ressentez-vous à la pénétration pour l’instant? Comment pourriez-vous qualifier votre sensibilité vaginale?
Ce centrage vers la « sensation » est une étape fondamentale vers plus de sensibilité et dans l’appropriation et l’approbation de votre corps.

J’ai l’impression d’un enjeu important dans votre demande de résultat. Que se passerait-il si l »objectif n’est pas atteint?
Il serait intéressant de penser à cet enjeu pour faire la part des choses entre demande extérieure et envie personnelle.

Voilà pour quelques pistes de réflexion… Et si vous êtes sur Paris le 12 juillet au soir, venez donc participer à mon atelier conférence mensuel sur « A la rencontre de l’orgasme ».

Au plaisir,
Nathalie

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *