Stage tantra mode d’emploi. Tout savoir sur le tantrisme… (2e partie)

Stage tantra mode d’emploi. Tout savoir sur le tantrisme… (2e partie)
03 Juin 2017

Je poursuis mon post consacré aux questions-réponses sur le tantrisme et  sur ce qui se passe lors d’un stage Tantra. Cette semaine, je m’intéresse à son apprentissage, les techniques mises en œuvre et les questions de nudité. Des thématiques souvent abordées lorsque l’on m’interroge sur mes stages tantra.

Comment apprend-on le tantra ?

Il ne suffit pas de s’asseoir sur une chaise, un stylo à la main et un cahier sur les genoux. Le tantrisme est un apprentissage qui sollicite le corps en laissant la voix du mental de côté. Il passe par le souffle, le mouvement, le son.

Nous nous appuyons sur la danse, car le corps qui bouge, c’est le corps qui vit. C’est pour cela que l’on bouge beaucoup lors des stages !

Nous travaillons chaque centre énergétique, les 7 chakras, car chacun porte en lui une mémoire, une énergie particulière qu’il faut faire circuler en soi et vers l’autre. C’est ce que l’on appelle la montée de la Kundalini, représenté par l’image d’un serpent lové dans le sacrum et qui se déroule dans la montée énergétique.

Nous travaillons également sur le massage, le rapport au corps, aux sensations, aux ressentis et à sa place.

Le tantrisme ou l’art de débrancher sa tête et laisser parler le corps

Nous utilisons aussi la méditation active, dynamique, grâce à laquelle le corps prend le pas sur la tête.

Mais déconnecter le mental, se débarrasser de ses tourbillons de pensées et se reconnecter à ses sensations n’est pas si facile dans nos sociétés modernes.

S’ancrer dans la réalité, être « ici et maintenant », dans le moment présent et pas dans la projection se révèle compliqué et ne s’apprend pas du jour au lendemain.

Le tantrisme nous apprend à poser nos limites

Le travail porte beaucoup sur la capacité de chacun à poser ses limites, ses choix. Par exemple, quand je touche : est-ce que je prends ou est-ce que je donne ? Quelle est ma position ?

Nous faisons découvrir à nos stagiaires qu’ils peuvent passer d’une position de soumission : « je subis », à une position d’action : « je suis acteur » et « je choisis ».

Cela les fait rentrer dans des zones d’inconfort qu’il faut accepter de bousculer pour, une fois ces barrières franchies, réparer ce qui doit l’être. C’est un apprentissage, pas une leçon, où chacun avance à son rythme !

Cette prise de conscience est un axe majeur du stage.

Le tantra est une invitation à explorer toutes les protections que l’on met en place pour ne pas sentir.

En somme, on vient avec ses certitudes, on repart avec moins de certitudes !

Y-a-t-il des techniques à savoir quand on s’initie au tantrisme ?

Il y a effectivement certaines techniques qui ont trait à la respiration, au massage, à la méditation.

Vous expérimentez, vous observez ce qui peut se mettre en place et va vous permettre de vous transformer.

Certaines personnes tombent dedans comme dans la potion d’Obélix. D’autres resteront spectatrices sans arriver à lâcher le mental. Et c’est ok ! A chacun son rythme…

Est-il obligatoire de se mettre nu dans un stage tantra ?

Bien sûr que non ! La nudité au moment du massage est une option dans mes stages de tantra. Elle n’est jamais obligatoire. Se dépouiller de ses vêtements qui sont là pour nous protéger des éléments comme du regard des autres est peut-être le plus difficile. C’est pourquoi la nudité doit venir naturellement lorsque les stagiaires ont le sentiment que le cadre est suffisamment sécurisant, lorsqu’ils ne craignent plus le jugement. Même si je pose comme préalable au début du stage qu’il n’y a pas de jugement.

Certains stagiaires restent (semi) habillés jusqu’au bout, d’autres non. C’est un choix tout à fait respectable.

La nudité est une option, une progression, ce n’est jamais une obligation ! Vous ne passerez pas le stage tout nu car vous n’êtes  pas dans un camp de naturistes ! Sauf annoncé !

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

commentaires

  1. Didier hervieux affirme: juin 26, 2017 at 12:37

    Tous ces sujets sont passionnants mais les stages séminaires toujours parisiens. A quand sur bordeaux Toulouse. ??? Merci nathalie merci piment rose

  2. Nathalie Giraud Sexotherapeute Nathalie Giraud Sexotherapeute affirme: juillet 17, 2017 at 9:05

    Bonjour Didier,
    Comment ça toujours parisiens ? Et Toulouse où j’ai coanimé en avril avec Nelly ? Et Montpellier où se déroule le prochain Tantra Femme début novembre 2017 ? Et Nice / Cannes / Antibes où j’anime des ateliers sexo mensuels ?
    Pour le sud-ouest, je vous recommande les stages « Tantra Sud Ouest » de Nelly Germain.

    Pour mon calendrier :
    https://www.pimentrose.biz/decouverte-tantra

    Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *