Témoignage féminin : libido endormie rencontre désir sexuel (partie 1/3)

Témoignage féminin : libido endormie rencontre désir sexuel (partie 1/3)
09 Août 2018

Merci à la compagne d’Indiana Joy d’avoir répondu au témoignage de son mari sur le sujet de leur déséquilibre sexuel. D’un potentiel problème, celui de sa libido endormie face à un désir sexuel plus grand chez son partenaire, le couple a trouvé dans le dialogue et les jeux sensuels, une façon de se retrouver, ludique et respectueuse de leur choix et rythme.

La parole à IJH pour son témoignage de son point de vue de femme.

Le sexe et moi : une libido endormie depuis toujours

ballon love D’aussi loin que je m’en souvienne je n’ai jamais vraiment eu d’attirance pour le sexe. Je n’ai jamais eu l’envie ou l’idée de me caresser, pas de fantasmes et les garçons ou les filles d’ailleurs, ne me faisaient pas beaucoup d’effets dans mon adolescence et après… Je suis comme ça, sans traumatismes ou autres pour l’expliquer.

En vacances, il y a près de 23 ans j’ai croisé la route d’Indiana Joy lors d’un séjour vacances organisé auquel nous avons tous les deux participé. Il était amusant, sympathique, ni beau ni moche, comme moi d’une certaine manière.

Durant le séjour, nous avons bien sympathisé et avons échangé nos coordonnées pour essayer de nous revoir.

Je l’ai contacté la première quelques jours après mon voyage; par téléphone, sans succès car de province, j’avais oublié qu’il fallait composer un indicatif Province- Paris ; donc mes tentatives d’appels échouaient !

J’ai essayé une toute dernière fois en composer l’indicatif, le téléphone sonna, il était chez lui, il répondit.

Une libido endormie n’empêche pas le désir d’intimité partagé

Nous avons parlé des heures comme si nous nous connaissions depuis des années.couple dans un lit libido endormie

L’attirance réciproque qui nous avait amenée à échanger nos coordonnées se confirma. Et bien que je sois une femme méfiante,  je l’ai pourtant invité à venir passer le week-end chez moi quelques semaines plus tard.

Il m’apprit lors de cette conversation qu’à l’heure où je l’avais appelé il n’aurait pas dû être chez lui et moi que c’était la dernière tentative d’appel que je comptais faire pour le joindre.

Quelques semaines plus tard, je suis venue le chercher à la gare de ma ville. Nous avons passé un agréable moment, le dialogue était facile entre nous. Le soir venu, notre attirance intellectuelle et physique étant telle que nous avons eu notre premier rapport sexuel.

En ce qui me concernait c’était vraiment le « Premier » dans tous les sens du terme, le premier homme, la première expérience, sensuelle, sexuelle, de toute ma vie.

Pour la suite de son témoignage, voir « Une libido endormie (partie 2 et 3) »

 

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *