Test du fouet fétish à lanières élastiques

Test du fouet fétish à lanières élastiques
09 Nov 2018

C’est Indiana Joy qui s’est porté volontaire pour le test du martinet fouet fétish proposé sur le site de PimentRose.biz

Testé entre les mains de sa partenaire puis seul, ce martinet avec ses lanières élastiques non seulement claque, fouette mais aussi apaise et manifestement lui aura donné du plaisir tant en solo qu’en duo.

Merci à Cuddly, mon chat super câlin ou Cucu pour les intimes de sa famille et ses ami.es. pour son port gracieux du fouet qui existe aussi en rose !

Je laisse maintenant la rédaction du test au testeur !

Pourquoi le choix du fouet fétish ?

Il y a quelques temps, Indiana Joy vous avait témoigné de l’impact de la fessée érotique dans ses pratiques sexuelles et sur son plaisir. C’est donc tout naturellement qu’il s’est porté volontaire pour tester ce fouet dans son couple mais aussi seul.

Lire ici son témoignage sur la fessée érotique entre amant

Présentation du fouet fétish

martinet fouet fetish noirL’accessoire érotique d’Indiana Joy’s toy est de bonne taille – 35 cm de lanières – et se trouve dans un sachet plastique transparent, ce qui fait cheap. Pour 17,50€, pas très cher pour ce type d’accessoire, le packaging aurait quand même pu être un tout petit peu plus soigné je pense !

Les fines lanières de ce fouet sentent le pétrole même après deux lavages à l’eau et au savon avant utilisation. Voilà pour les seules critiques négatives sur le produit.

Lors de l’une de mes difficiles nuits en solitaire pour cause de fortes douleurs lombaires,  j’ai testé le jouet, il se tient bien en main car la petite lanière en nylon peut être réduite afin de mieux tenir en main le manche en acrylique transparent.

Utilisation du martinet fouet fétish en solo

Photo de ressan, femme avec fouet festish

Photo by Ressan extrait de son livre « Paris Libertin »

La prise en main étant maintenant optimum, j’ai d’abord enfilé un micro slip afin de sentir la douceur puis alternativement la flagellation sur mes fesses.

Grâce à l’alternance entre des caresses avec les douces lanières et le fait de me fouetter vigoureusement les fesses et le sillon inter-fessier,  le résultat ne s’est pas fait attendre. Mon sexe a commencé à grossir avant de me faire mouiller mon boxer.

Mon pénis étant maintenant à l’apogée de son érection, j’ai descendu mon sous-vêtement pour caresser délicatement mes bourses, mon sexe jusqu’à son prépuce et alternativement fouetté mon postérieur rougi de plaisir et d’excitation.

Mes gémissements ont rapidement fait place à une respiration de plus en plus saccadée par le plaisir procuré jusqu’à, finalement, une éjaculation lente, accompagnée d’un râle de plaisir. Je me suis endormi ensuite comme un bienheureux, confirmant que le plaisir peut agir comme un véritable analgésique contre la douleur.

Jeu du martinet fouet fétish en couple

Ma douleur ayant disparue grâce à une opération, j’ai pu, depuis, tester le martinet avec ma tendre et chère.

La fonction qui intéressa le plus ma bien-aimée fut le côté caresses. Aussi pendant qu’elle caressait mes fesses nues afin que je puisse savourer ses douces caresses de mon côté, je me caressai le sexe, doucement, délicatement au rythme de ce que mon amour me faisait.

Comme vous avez déjà pu le lire, ma femme aime partager des moments de tendresse, de sensualité, me toucher sans pour autant que moi je lui fasse la même chose.  A lire son témoignage au féminin sur sa libido endormie

Le plaisir que j’ai éprouvé dans ce rapport fut merveilleux, sensuel, doux, intime, profond. Ensuite elle préféra délaisser le jouet auquel elle trouva un nom que je souhaiterais vous faire partager : « le père fêtard », pour me caresser de ses douces mains. Livre osez le sexe tantrique pour une sexualité senior épanouieJe la laissai faire.  Les fesses d’abord, puis le bas-ventre… Pendant qu’elle me mordillai l’oreille puis les seins, de mon côté j’avais repris le « le père fêtard » pour me caresser et me fouetter alternativement.

Le plaisir cumulé de ses mains et de ce que je faisais moi-même fut tel que j’avais du liquide pré-séminal qui coulait déjà. Mon phallus était dur et sentait le désir mais grâce au petit livre de tantra « Osez le sexe tantrique »  de Michèle Larue et au Tantrisme ,  je faisais durer le plaisir et je j’eus plusieurs orgasmes secs, en lui disant « baise-moi, baise-moi ». Ce qu’elle fit pour mon plus grand plaisir.

Elle fut heureuse de la plénitude qu’elle m’avait donné. Elle se blottie contre moi, nous nous endormîmes l’un contre l’autre toute la nuit.

Fouet et chapeau Indiana JonesChères lectrices, cher lecteurs, j’espère que ce témoignage vous aura plu, likez-le, commentez-le, partagez-le…

À bientôt, pour de nouveaux tests de produits, une nouvelle lecture à partager.

Indiana Joy, un aventurier du plaisir nouveau

 

Share

Nathalie Giraud Sexotherapeute
Nathalie Giraud Sexotherapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *